Avis lecture, Témoignages et reportages

Cancer et boule de gomme

couv15006202Présentation :

 » Pourquoi c’est moi ? m’as-tu demandé juste après avoir appris ta maladie, la même qui avait tué notre mère vingt-cinq ans plus tôt. Alors, presque malgré moi, j’ai cherché des réponses, et ça n’a pas été facile. Mais autour de nous, chacun avait sa petite idée, ta question inspirait, les « parce que » pleuvaient…
Le cancer est peut-être la maladie de notre époque, mais il y en a une autre, sournoise : l’obstination folle à trouver une raison ou une explication à tout. Comme si, au fond, chacun était responsable de sa maladie, se la fabriquait par son mode de vie et même son mode de pensée.  »
Et si on arrêtait de conjurer notre peur en confondant explication et sens, en culpabilisant les malades et leur entourage ? Il n’existe jamais aucune raison raisonnable et acceptable d’être malade, nous dit ce récit intime dont chaque étape, de l’annonce du diagnostic aux derniers instants, résonne en chacun de nous. Avec une incroyable vitalité et une vraie force d’apaisement.

Ce que j’en dis :

Ce livre est un témoignage de l’auteure qui voit sa soeur touchée par le même cancer que leur mère plusieurs années auparavant.

Les différentes étapes de la maladie sont rencontrées, du diagnostic jusqu’à, malheureusement, le décès puis le deuil. Avec elles, forcément, les différents états d’esprit que rencontrent les proches de personnes malades, notamment autour de la question du « pourquoi toi ? » qui revient à de nombreuses reprises, et que l’on a sans doute tous au bout des lèvres dans ce genre de situation, même si bien sûr nous ne souhaitons le même sort à personne.

La difficulté d’aider et surtout celle de voir dépérir peu à peu un proche sont aussi au coeur de ce récit.

Il est toujours très difficile de donner un avis sur ce genre de lectures. Cela faisait en tout cas longtemps que je n’avais pas lu sur le sujet mais trouvé ce livre très juste et sans excès de pathos. J’ai même presque eu du mal à me sentir touchée, en fait. Peut-être à cause de l’écriture qui ne m’a pas suffisamment parlé. Cela n’empêche pas l’intérêt des questions soulevées et leur appropriation, mais je m’attendais à être un peu plus remuée que cela.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *