Avis lecture, Contemporain, Romance

Archer’s voice – Mia Sheridan [chronique]

Présentation :

Quand Bree Prescott arrive dans la petite ville du Maine, elle espère y trouver la paix qu’elle recherche désespérément. Elle est là pour oublier le traumatisme qu’elle a subi dans sa ville natale et recommencer une nouvelle vie. Mais à peine installée dans sa nouvelle maison près du lac, elle va croiser Archer Hale, un homme solitaire et mystérieux, qui cache au fond de lui une profonde souffrance. Un homme que personne ne voit, un homme sans voix.

Archer’s voice parle de la rencontre d’une femme dont la mémoire reste bloquée sur une nuit d’horreur et d’un homme pour qui l’amour est la clé de sa liberté. C’est l’histoire d’un homme silencieux qui vit avec une blessure terrible et de la femme qui va l’aider à retrouver sa voix. C’est une histoire de souffrance, de destin, et du pouvoir de l’amour. Un roman poignant et captivant. Un héros sensuel et émouvant. Une héroïne blessée.

Mon avis :

J’avais vu plusieurs avis très positif sur ce roman. Alors, quand ma Kobo me l’a aussi conseillé, je ne me suis pas faite prier.

J’ai été très emballée dès le début de cette lecture. Tout d’abord, j’aime beaucoup le cadre, ce petit patelin américain au bord d’un grand lac. Bien que le pays ne m’attire pas plus que ça, c’est une de ses régions que j’aimerais parcourir si j’avais à y aller. Il en sort dans ce roman une ambiance qui m’a plu. Bree arrive dans une maison au bord de ce grand lac, et va peu à peu découvrir les personnes qui habite sur ces terres. Particulièrement, elle rencontre Archer, que tout le monde semble trouver bizarre, mais pour lequel elle a tout de suite une attirance. Il faut dire qu’il fait envie, le garçon : muet, certes, mais tellement touchant ! et bâti comme un dieu. Il y a là de quoi s’attacher autant que Bree pour ce beau mâle mystérieux. Sa fragilité est très touchante également et joue sur les sentiments que l’on peut avoir pour lui.

Je me suis énormément attachée à Archer donc. A Bree aussi, que j’ai trouvé très sympathique, au grand coeur, rayonnante. Et leur histoire ! Je suis passée par mille sentiments, surtout sur le dernier tiers du roman. On palpite pour eux, on a les yeux en coeur, on a peur, on est triste, on salive aussi, c’est vraiment génial ! Le fait que cette histoire soit « sans paroles » amène aussi une atmosphère qui tisse une grande proximité entre les personnages.

Rien ne m’a dérangé dans ce roman, j’ai tout aimé. Il se lit très vite, c’est vraiment agréable, et parfait pour cette période de vacances en plus. Un coup de coeur qui m’encourage à découvrir les autres romans de l’auteure dès que possible.

 

Peut-être que, s’agissant de la douleur et de ce que chacun de nous s’estimait coupable d’avoir fait, le bien et le mal, le noir et le blanc n’existaient pas. Peut-être qu’il n’existait que des milliers de nuances de gris.

Avis lecture, Challenge, Contemporain, LTGWE

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom – Barbara Constantine [chronique]

Présentation :

Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobile home avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l’a eu à treize ans et demi). Comme Joss adore faire la fête et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va chaparder dans les potagers voisins… Mais comme il a peur de se faire prendre et d’être envoyé à la Ddass (sa mère lui a dit que ça pouvait arriver et qu’elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), allongée au milieu de ses choux, en larmes parce qu’elle n’arrive pas à se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom n’était pas passé par là…

Mon avis :

C’est une relecture que j’ai faite dans le cadre du Très Grand Weekend, pour les consignes « relecture » et « un livre dont la couverture comporte du vert ». On ne pouvait pas faire mieux !

Comme lors de ma première lecture, qui date maintenant de quelques année, j’ai apprécié ce petit livre de 211 pages. C’est très rafraîchissant, je trouve, et cela se lit très vite. En effet, on a principalement des phrases courtes et simples, qui collent parfaitement aux personnages que l’on suit. Tom a 11 ans et il est le fils de Joss, 25 ans. Pour cette toute jeune mère, il est difficile de subvenir à tous leurs besoins et de répondre à toutes ses responsabilités. Tom doit donc l’aider, parfois l’épauler, quitte à avoir de temps en temps une vision plus adulte que sa jeune mère. C’est un bon gamin qui, lorsqu’il doit piquer des légumes chez ses voisins, le fait très gentiment, en essayant que cela se voit le moins possible, en prévenant le chat qu’il en est désolé et qu’il n’a pas pris grand chose… Bref, on s’attache totalement à ce petit bonhomme ! J’ajoute aussi un petit coup de coeur ici pour le fameux couple de voisins « so British » et qui sont trop choux eux aussi.

Un jour, Tom fait la rencontre de Madeleine, qu’il aide à se remettre sur pieds. Il va devoir assurer de nouvelles responsabilités et garder sa maison et ses animaux, le temps d’un court séjour à l’hopital pour cette vieille dame toute sympathique. Durant cette période, il va aussi faire la connaissance de Sammy, qui semble être attaché à Joss. On croise moins ce personnage mais il est dans la lignée des autres, plutôt attachant.

J’ai aimé voir les personnages évoluer, les liens se tisser. On a très envie de prendre Tom avec nous et de lui ébouriffer les cheveux comme à un bon petit gars.

C’est un roman court et que je conseille, comme les autres romans de l’auteure d’ailleurs.

 

Avis lecture, Contemporain

Désolée, je suis attendue – Agnès Martin-Lugand

 PDésolée je suis attendue couvrésentation :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

Mon avis :

Jusque là, j’ai aimé chacune de mes lectures des romans de Agnès Martin-Lugand. Il me restait celui-ci à lire, et j’en ai encore deux à découvrir. Quoiqu’il en soit, je n’ai de nouveau pas été déçue par ce moment de lecture.

Yaël, à la sortie de ses études, vivait légèrement et ne voulait pas se prendre la tête avec le travail. Jusqu’au moment où, à la sortie de son stage, elle se fait embauchée dans l’entreprise en question. On la retrouver quelques années plus tard, totalement transformée. Elle est devenue une femme d’affaires dynamique et complètement accro à son travail. La famille, les amis, le temps pour soi, ne font pas vraiment partie de ses préoccupations. Elle va finalement se retrouver forcée à de petites vacances, qui vont transformer sa vision des choses. Elle va pour cela être aidée par ses amis et sa famille.

Comme je l’évoquais, j’ai passé un très bon moment de lecture. Comme d’habitude avec l’auteure, j’ai trouvé les personnages très attachants. Même si leur situation m’a moins touchée que celle des Gens heureux… et sa suite, par exemple, je me suis quand même prise d’affection pour eux. Notamment pour Yaël. Certes, elle peut être imbuvable, mais on a quand même envie de l’encourager à changer,  à ouvrir les yeux sur les choses importantes, voire essentielles, qui l’entourent.

Les coups du sort jouent aussi leur rôle, les sentiments de toutes sortes se rencontrent.

Bref, de nouveau, je recommande. Le prochain roman de l’auteure que je lirai sera certainement Entre mes mains le bonheur se faufile, puisque, si j’ai bien compris, il précède en fait celui-ci, en étant axé sur d’autres personnages.

Avis lecture, Contemporain

D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

D'après une histoire vraie - Delphine de ViganPrésentation :

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. »

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.

PRIX RENAUDOT 2015

Mon avis :

J’ai découvert ce roman en livre audio. Il m’a permis de passer agréablement mes trajets en voiture pendant plusieurs semaines. Chaque fois, j’avais avec hâte de connaître l’évolution des personnages que l’on suit au fil de cette histoire.

Delphine, après le succès de son dernier livre, connaît une période creuse dans sa vie d’écrivain. Au cours de cette phase de relative fragilité, elle va rencontrer L. à l’occasion d’une soirée chez une amie. On se doute très vite que cette rencontre va avoir une mauvaise influence sur sa vie. On devine le côté pervers narcissique qui va se dessiner, le vampirisme de L. qui va totalement isoler l’auteure. J’ai trouvé que cela était très bien retranscrit tout au long de la lecture, avec l’évolution des doutes de Delphine et le changement de ses considérations vis à vis de L. L’aspect psychologique de l’intrigue m’a beaucoup plu. Etre à la frontière entre réalité et fiction, sur les différents plans de la lecture, des personnages, du roman lui-même, m’a vraiment fait adhérer à l’écoute de cet audiolivre.

J’ai beaucoup aimé écouter ce livre, tant sur son contenu que sur sa lecture en tant que telle (important pour un audiobook).

Avis lecture, Contemporain, Romance

Le temps d’un ouragan – Nicholas Sparks

le-temps-dun-ouragan-nicholas-sparksPrésentation :

Adrienne a un secret. Sans doute l’aurait-elle gardé pour elle, si sa fille n’avait plongé dans la dépression. Un soir, pour l’aider à revivre, elle prend la décision de tout lui raconter. Quatorze ans plus tôt, un matin d’hiver, Adrienne s’est rendue au bord de la mer, en Caroline du Nord, pour tenir le temps d’un week-end l’hôtel d’une amie absente. Mais soudain un ouragan se lève… Un hôte, heureusement, frappe à la porte: Paul, lui aussi au milieu de sa vie, lui aussi à la recherche de l’oubli. Trois jours et trois nuits, Adrienne et Paul sont prisonniers de la tempête. Trois jours pour voir naître et flamboyer un amour dont le souvenir restera à jamais gravé dans leur chair.

 Mon avis :

Me revoilà avec cet auteur que j’aime beaucoup et qui me fait chaque fois du bien. Ce livre-ci était sur ma liseuse depuis un certain temps. Il ne faisait pas partie de ceux qui m’attiraient le plus de l’auteur, mais étant à la recherche d’une petite lecture pour finir mon mois de janvier sans prise de tête, il tombait à pic.

Il ne fait pas partie de mes préférés de l’auteur mais j’ai passé tout de même un bon moment. On suit deux étrangers qui se retrouvent coincés dans une auberge au bord de mer, le temps de quelques jours. Ils ne se connaissent pas et se retrouvent là un peu par hasard. Mais, on s’en doute, l’amour va naître entre eux bien rapidement.

C’est justement ce côté un peu trop rapide qui m’a dérangée. Le livre est très court et l’histoire ne se passe que sur trois jours, et les choses vont donc bien vite. Après, cela ne m’a pas empêché de trouvé leur rencontre mignonne et d’être touchée par leur destin. Mais du coup, ayant eu moins de temps pour m’attacher à eux, forcément le ressenti, même s’il est là, est beaucoup moins fort que dans certains romans de l’auteur.

Une lecture agréable donc, mais qui ne fait pas autant d’effets qu’habituellement.

Avis lecture, Contemporain

La bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossésPrésentation :

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis :

J’avais vu passé pas mal de critiques positives sur ce livre, mais sans pour autant avoir l’envie de me jeter dessus. Je suis donc passée de nombreuses fois devant sans l’acheter, et sans être plus tentée que cela. Mais quand j’ai vu cette nouvelle édition J’ai lu, en hardback, tellement belle, avec ses couleurs et ses pages à points, j’ai craqué.

On a là une histoire simple : on suit Sara qui se retrouve dans un village atypique (ou trop typique) des Etats-Unis, alors qu’elle y était invitée par son amie épistolaire, malheureusement décédée avant son arrivée. Leur lien s’était tissé par leur amour des livres et c’est cette même passion que va essayer de faire vivre Sara à Broken Wheel. Défi pas évident avec des habitants très ancré dans leurs habitudes et absolument non lecteurs. Mais, malgré les réticences, l’attachement de chacun va peu à172d6adb558159ce4939455c0b8be6d0 peu se développer. Tous les personnages ont leur petit quelque chose et c’est quelque chose que j’ai aimé dans cette lecture. Sara, qui vivait pour et par les livres uniquement (sentiment parfaitement retranscrit, au passage) va elle aussi évoluer au fil des pages.

J’ai un peu moins accroché à certaines relations entre les personnages, sans en dire trop, mais cela reste une excellent lecture, qui fait du bien, reposante et qui fait sourire. J’ai vraiment beaucoup aimé lire sur cet amour de la lecture et surtout sur les liens et les « pouvoirs » des livres, auxquels je crois fondamentalement.

A recommander en lecture-doudou aux lecteurs !


« […] les livres sont fantastiques et prennent sans doute toute leur valeur dans un chalet au fond de la forêt, mais quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes et le citer à tout bout de champ ? »