Avis lecture, Essais, développement personnel

TV lobotomie : la vérité scientifique sur les effets de la télévision – M. Desmurget [chronique]

Présentation :

Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour : cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels. Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents : cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement à l’école primaire. Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives : cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée. Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour : cela augmente d’un tiers ses chances de développer la maladie d’Alzheimer. Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, moitié moins. Henri a deux fois plus de chances de mourir d’un infarctus que René. Pour les spécialistes, il n’y a plus de doute, la télévision est un fléau. Son influence négative nous coûte en moyenne trois ans de vie.

Mon avis :

On sait déjà, quand on s’y intéresse, que la télévision a de nombreux effets sur chacun et notamment sur nos enfants. Ce livre s’y penche de plus près et dénonce ces dérives, avec de nombreux chiffres et expériences à l’appui. Quels effets sur le sommeil des enfants, leurs comportements, leur créativité, l’acquisition et la maîtrise du langage, sur la tendance à fumer, boire ou avoir des pratiques sexuelles plus jeunes, avoir des attitudes consuméristes poussées… Evidemment il ne faut pas non plus tout noircir, mais c’est quand même bien sombre, quels que soient les beaux discours que peuvent sortir les chaînes, par exemple pour vendre des programmes à des bébés de 6 à 36 mois !! je ne savais même pas que ça existait ! Je suis déjà convaincue que les programmes dits « jeunesses » ne sont pas adaptés alors là…

Il y a certes des émissions intéressantes, que l’on peut choisir de regarder (quand on se détache du zapping maladif dans lequel on baigne tous plus ou moins j’ai l’impression). Mais les audiences qu’on constate ne vont malheureusement pas vers ces programmes, on le sait.

Personnellement, je suis consciente de passer trop de temps devant mon écran de télévision. Quand nous nous sommes installés ensemble avec Monsieur, nous sommes restés un an sans télé. Et bien, ma foi, ce n’était pas si terrible que cela, bien au contraire… j’ai l’impression qu’on échangeait plus, et on choisissait les programmes qu’on regardait en replay sur l’ordinateur, donc moins de consommation médiatique « à l’aveugle ». Il est clair en tout cas que lorsque nous aurons des enfants, l’utilisation de la télé se verra certainement plus raisonnée qu’aujourd’hui (parce que même une écoute passive a de fortes conséquences…).

Bref, je ne vais pas m’étendre, il vaut mieux lire ce livre qui est parfaitement intéressant et dont je recommande mille fois la lecture. C’est toujours un peu de « désinformation » qui passera moins par ailleurs.

La télévision n’exige du spectateur qu’un acte de courage – mais il est surhumain -, c’est de l’éteindre.

(Pascal BRUCKNER)

Avis lecture, Blabla, Essais, développement personnel

Minimalisme, zéro déchet… lectures et démarche

Depuis un moment, et notamment depuis notre dernier déménagement, je suis entrée dans une espèce d’envie de « tri par le vide », de désencombrement. Notre appartement est confortable mais pas très grand, sans beaucoup de rangements, et je trouve que nous sommes envahis d’objets dont nous ne nous servons pas ou seulement très peu.

Alors c’est difficile, c’est sûr. J’ai encore beaucoup de mal à me séparer de plein de choses. J’ai des centaines de livres. Je garde des vêtements dans l’espoir de finir par rentrer de nouveau dedans… Mais je sens le changement venir.

Deux récentes lectures ont activé mon envie de tri :

  • La magie du rangement, de Marie Kondo
  • Zéro déchet, de Béa Johnson

J’ai trouvé ces deux livres très intéressants et complémentaires. Je ne rentrerai pas dans le détail de leur présentation, vous trouverez bien assez d’informations sur Internet à leur sujet.

Quelques démarches, en vrac, que j’entreprends :

  • nous avons acheté un composteur de cuisine ce weekend. Il fait 15 litres, semble bien hermétique. Idéal pour valoriser les déchets de cuisine et les fleurs coupées au jardin notamment, et pour pouvoir nourrir nos plantes et plantations avec le substrat obtenu dans un mois si tout va bien.
  • tri des sous-vêtements trop petits et chaussettes qui ne ressemblent plus à rien ou sont esseulées.
  • Don de vêtements trop petits (si je perds le poids pris ces dernières années, je me ferai un plaisir de réajuster ma garde-robe par une virée shopping en récompense)
  • Faire au moins une relecture par mois, dans l’espoir de parvenir à me détacher de livres qui ne m’ont pas particulièrement plu (que je mettrai en boîte à livre ou ferai gagner par concours). Mais ça, ça sera quand même difficile…
  • Vente d’appareils qui ne nous servent pas : friteuse, aspirateur (balai, serpillière et aspirateur-balai font très bien l’affaire pour le moment)
  • Davantage d’achats en bio et en vrac (équipement en bocaux nécessaires mais je suis quand même déjà bien parée).
  • Une fois les produits d’entretiens entamés terminés, pas de rachat. On passage au savon noir / bicarbonate / vinaigre blanc
  • Idem pour le troc des produits de beauté et cosmétiques pour des produits plus naturels et en moindre quantité.

Ce sera déjà un bon début avec tout ça. Je ne pense pas parvenir à la perfection, bien sûr, mais nous lancer dans cette démarche me fait déjà sentir bien, et je suis sûre que nous y gagnerons à terme. Je vous en reparlerai certainement pour voir comment les choses avancent 😉 .

Avis lecture, Essais, développement personnel

[Chronique] Vous n’aurez pas ma haine – Antoine Leiris

vous n'aurez pas ma haine couvPrésentation :

Le lendemain du drame du 13 novembre 2015 qui a coûté la vie à son épouse, le journaliste Antoine Leiris délivrait un touchant témoignage sur la toile, avec une lettre ouverte, Vous n’aurez pas ma haine. Il se raconte désormais dans un récit qui porte le même titre, paru aux éditions Fayard, un essai touchant et bouleversant où il raconte sa nouvelle vie, entre l’absence de l’être aimé et la volonté de vivre, pour son fils, pour des lendemains qui chanteront à nouveau.

Mon avis :

Ce livre me tentait depuis sa sortie, mais après les moments dramatiques qui se sont succédé, les chocs, les peurs, je craignais que cela ne fasse que trop. J’ai donc attendu… J’ai fini par le télécharger sur mon téléphone (par Kindle, pas de fraude, rassurez-vous), comme je le savais court et donc « pratique » à lire sur ce format. Et en effet, il ne m’a fait qu’une soirée. Parce que, oui, il est court, et surtout parce qu’il est très difficile à lâcher.

J’ai été extrêmement touchée par l’écriture de cet homme qui a perdu l’amour de sa vie lors des attentats au Bataclan. La plume est sublime, le témoignage évidemment bouleversant. Chaque ligne est chargée de douleur, mais aussi d’une force qui me semble incroyable de la part de cet homme, de ce papa qui se retrouve seul avec son petit garçon. Les liens qui unissent cette famille sont forts, pleins d’amour. Pas de propos haineux mais une force qui ressort tellement de tout ça ! C’est en même temps pudique, très doux, poétique.

Je recommande totalement cette lecture. C’est un témoignage fort de cette page dramatique de notre histoire, par un homme qui dit ne pas être un héros mais qui en est un, comme tant de gens qui affrontent de telles horreurs. On ne peut que saluer leur force et leur souhaiter apaisement.

Avis lecture, BD, mangas, albums, Essais, développement personnel

Emprunts médiathèque – BD et illustré

Je reprends depuis quelques semaines maintenant le chemin de la médiathèque. C’est pour le moment plutôt pour des livres utiles pour le boulot, car je souhaite faire baisser ma PAL personnelle, mais quelques exceptions se glissent dans mes emprunts. En effet, je jette quand même parfois un oeil quand le temps me le permet. Temps qui m’a laissé l’occasion de me pencher sur deux petits ouvrages lors de ma dernière visite.

La petite mort, Davy Mourier

couv39153518[1].jpgJ’avais vu cette BD à de nombreuses reprises sur des blogs et sur Youtube et j’étais bien tentée. Quand je l’ai vue à la médiathèque, donc, je me suis dit que c’était l’emprunt idéal pour le temps de prendre un café en terrasse en bord de Seine.

J’ai passé un très bon moment. J’ai bien apprécié ces petites touches sympas d’humour noir autour de cette « petite mort » qui va à l’école et s’initie à son destin professionnel en même temps. Aussi, je continuerai la suite de cette série de BD quand l’occasion se présentera (idéalement avec mes prochaines visites à la médiathèque).

Cessez d’être gentil, soyez vrai ! (version illustrée)

51qfgwmpywl-_sx329_bo1204203200_

Je ne sais plus quand j’avais pris connaissance de ce livre mais il était en tout cas dans ma wishlist. Normalement pas dans sa version illustrée, mais c’est celle-ci qui était disponible et que j’ai donc empruntée.

Je ne suis pas mécontente que ça n’ait été qu’un emprunt car je n’ai pas appris grand chose par cette lecture. Des conseils sont donnés en lien avec la Communication Non Violente (CNV) et parfois avec la PNL (programmation neurolinguistique), mais j’avais déjà rencontré ces notions par d’autres lectures et même lors de certaines formation en management. Cela peut être sans doute une bonne façon de prendre connaissance de ces concepts, et la version non illustrée est aussi peut-être plus complète… je ne sais pas mais j’avoue que je n’irai du coup pas vérifier par moi-même. Une bonne manière quand même d’apprendre à se recentrer sur soi et également mieux comprendre les autres, ça reste intéressant.