lhomme-des-mortsPrésentation :

L’infection zombie a séparé les Etats-Unis en deux. L’Est, la Zone Libre, est complètement bouclé : personne n’y entre, personne n’en sort. L’Ouest, la Zone Occupée, a été abandonné aux morts.
Henry Marco est pourtant resté dans le Nevada. Mercenaire au service des familles de l’Est, il traque et tue les zombies qu’on lui désigne, permettant aux proches de faire leur deuil.
Maintenant le Ministère de l’Intérieur a besoin de lui pour une mission délicate : retourner en Californie, où tout a commencé. Retrouver un homme. Rapporter un secret.
Mais dans l’Ouest ravagé de l’Amérique, tout est possible. Surtout le pire.

Mon avis :

Voilà qui change de mes lectures habituelles. J’avais gagné ce livre à l’occasion d’un concours, voilà plus d’un an. Alors il était bien temps que je me lance dans sa lecture (il me reste 2 autres livres issus du même concours à lire… vraiment, Aurélie…). Contre toute attente, j’ai bien aimé. Je n’en attendais pas grand chose, mais je n’ai pas été déçue, voire même plutôt agréablement surprise.

Marco est (presque) seul dans la zone des Etats-Unis qui est envahis de morts qui ne sont pas morts, des zombies qui ont gardé leurs habitudes de leur vivant tout en ayant développé bien sûr une sacrée tendance à la violence et au cannibalisme. Comme il est dit dans le résumé, il a des liens avec la zone « libérée », de laquelle des gens lui demande d’abréger l’errance de leurs proches, et de les faire mourir pour de bon. Marco lui-même est à la recherche de quelqu’un qu’il souhaiterait faire traverser pour de bon.

Jusqu’au jour où il reçoit une demande venue de plus haut, mais avec la même mission au final. Il va pour cela devoir faire un bon bout de chemin, donc rencontrer beaucoup de cadavres ambulants. Autant prévenir, il ne faut pas craindre le gore pour se lancer dans cette lecture, ça y va fort en descriptions. Mais c’est aussi assez rythmé du coup, avec toutes les traques. Puis Marco n’est pas si seul, vous vous en doutez. Donc les profils des personnages émergent aussi, leur psychologie, leurs attentes, leurs manigances…

Ca m’a fait un peu penser à Je suis une légende (que je compte lire mais dont j’ai vu le film plusieurs fois), même si tout n’est pas pareil, évidemment. Je n’en garderai sans doute pas un souvenir impérissable mais j’ai passé un bon moment, qui m’a changée de mes habitudes.

ri6is5jpg

L’homme des morts – V.M. ZITO
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *