Présentation :

Juin 1767. Afin de vibrer pleinement à l’unisson de leur profond amour, Jamie et Claire voguent vers la Caroline du Nord. Restée seule dans un XXe siècle sans saveur, Brianna, leur fille, n’a qu’une hâte : percer le secret de sa naissance, pénétrer dans ce « cercle des fées » qui peut lui ouvrir les portes du passé comme l’anéantir à jamais, et agir sur le destin qui réserve à ses parents une mort atroce. Pour qu’enfin, dans la paix, tous les Frazer répondent d’une seule voix à l’appel de leur clan.

Mon avis :

J’avais comme à chaque fois hâte de me replonger dans cette saga, que j’étale dans le temps pour faire durer le plaisir. J’ai, en parallèle de la lecture de ce tome 4, visionné la saison 3 de la série TV, pour me remettre dans le bain de toutes les manières possibles.

Pour ne pas changer non plus, j’ai pris un grand plaisir à lire ce nouvel opus de cette saga avec nos Ecossais atterris en Amérique. Les paysage change, le climat aussi, forcément, les habitudes également. On est plus centrés sur le couple qui va démarrer ici un nouveau bout de vie, bien que finalement j’ai trouvé qu’on s’attardait moins sur la relation entre Claire et Jamie dans ce tome, ce qui m’a un peu manqué par moment. Ils sont quand même accompagnés, notamment de Ian, le neveu de Jamie, qui évolue je trouve tout au long de ce tome. On rencontre aussi de nouveaux personnages, comme la tante de Jamie, Jocasta, qui possède un grand domaine au sein duquel une partie de l’intrigue va se dérouler. On y apprend beaucoup de choses sur la vie dans les colonies et la place des esclaves. J’ai trouvé cela enrichissant.

Mais toute l’histoire ne se déroule pas chez cette tante, puisque Jamie va décider de construire son domaine lui aussi. On suit ainsi la mise en place de leur habitat et la naissance de leurs cultures dans cet endroit reculé. Evidemment, et bien qu’on puisse penser qu’un nouveau havre de paix va pouvoir s’offrir à notre couple, les choses ne découlent pas toutes roses. Il faut notamment compter sur les maladies de l’époque ou encore la cohabitation avec les Indiens, qui repose sur des codes parfois complexes qu’ils vont apprendre à prendre en compte.

En parallèle, on suit aussi l’évolution de Brianna et Roger, qui m’a davantage laissée de côté dans un premier temps en tout cas. J’étais plutôt dans l’attente du moment clé à venir, de savoir si Brianna allait retrouver ses parents, comment, et comment cela allait-il se passer, quelle serait la réaction de Jamie, puis leur relation ? Du coup, finalement cette aspect m’a aussi beaucoup plu. Chaque personnage a vraiment du caractère et c’est réellement appréciable, ça fait sourire, grincer parfois, réagir toujours. Il se passe beaucoup de choses sur ces aspects là et cela enrichit d’autant l’histoire, tout en faisant espérer plein de choses encore pour la suite !

On se doute que beaucoup de choses attendent tous les personnages dans les tomes suivants, bonnes et mauvaises, et j’ai de nouveau très hâte de découvrir la suite de cette saga.

 

Outlander, tome 4 : Les tambours de l’automne – Diana Gabaldon
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *