Avis lecture, Challenge, LTGWE, Thrillers et policiers

Serre-moi fort – Claire Favan [chronique]

serre moi fort couv

Présentation :

 » Serre-moi fort.  » Cela pourrait être un appel au secours désespéré.
Du jeune Nick, d’abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa sœur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l’incertitude et l’absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l’Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.
Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l’enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psychologique d’une rare violence…

Mon avis :

La soeur de Nick a disparu. Son entourage et les enquêteurs pensent d’abord à une fugue, mais ils se font très vite à l’évidence : quelque chose de grave est arrivé. Les parents sombrent alors dans une totale déchéance et l’adolescent se retrouve livré à lui-même, à devoir gérer la maison, ses études, etc.

Quand ses parents refont surface, rien ne s’arrange pour autant et j’ai beaucoup compati avec ce garçon qui a la dure place du survivant. Je me suis totalement mise à sa place, face à ses parents qui se raccrochent à tout sauf à lui. Ils semblent franchement égoïste en ce sens, mais on se met aussi à leur place.

La fin de cette première partie m’a arraché un « wahou !! la suite !! ».

Donc, vite, j’ai continué ma lecture avec cette deuxième partie qui nous fait suivre Adam, flic qui vient de perdre sa femme et qui se retrouve sur une grosse enquête, qu’on imagine évidemment liée à la première. On retrouve avec ce nouveau personnage la problématique de la solitude du survivant ; en effet, Adam a deux enfants et sa fille notamment vit très mal le décès de sa mère, en en voulant énormément à son père qu’elle rejette catégoriquement.

Plusieurs éléments de cette deuxième partie posent des questions sur la première. J’ai vraiment adoré ça, avec une envie très forte de comprendre tout le mécanisme de cette histoire.

Enfin, j’ai trouvé la troisième et dernière partie très bien pensée, dans une mise en scène assez originale qui achève l’enchevêtrement des éléments de ce roman. C’est très bien pensé. J’ai juste été un peu déçue par la fin, et quelques unes de mes interrogations sont restées en suspens. Et je reste avec ma question sur le lien avec la couverture : l’image oui (encore que…) mais le titre ?… Ou cela ne m’a pas marquée !

Je recommande cette lecture (je vais d’ailleurs prêter ce roman dans la famille dès la semaine prochaine) et je lirai sans aucun doute les autres romans de cette auteure que j’ai aimé découvrir.

Avis lecture, Thrillers et policiers

Tout pour plaire – Ingrid DESJOURS

Tout pour plairePrésentation :

Rien n’est plus suspect qu’une personne qui a tout pour plaire.
Voila, vous y êtes. Arrivés au point de rupture.
Depuis longtemps déjà, votre couple dérange. Parce qu’une belle et brillante jeune femme n’a pas pu renoncer à tout pour se consacrer à son riche mari comme ca, sans être influencée. Ou vénale.
Parce qu’un séducteur avide de pouvoir n’a pu obtenir la totale dévotion de son épouse que par la tyrannie et la manipulation. Comme tous les pervers narcissiques.
Oui les ragots vont bon train.
Alors quand s’installe chez vous un deuxième homme, aussi attirant que sulfureux, les esprits s’échauffent davantage. Et la disparition pour le moins suspecte de sa femme n’arrange rien.
Bien au contraire.
Pour vos voisins sont désormais réunis tous les ingrédients d’un drame conjugal qui pourrait bien vous mener à la mort. Vous aurez été prévenus.
Voilà, vous y êtes. Arrivés au point de rupture…

Mon avis :

Déborah est une belle jeune femme mariée à David, homme sûr de lui et qui connaît une réussite professionnelle accomplie. Toutefois, les apparences ne sont-elles pas trompeuses ? Leur voisine notamment, pense que Déborah est battue par son mari. Il y a de quoi déjà nous mettre le doute.

Puis débarque Nicolas, le frère de David, avec sa petite fille, qui vont loger quelques temps chez le couple car sa femme a disparu. Là encore, beaucoup de questions : est-il responsable ? pourquoi revient-il après des années de silence ? que cherche-t-il ?

La cohabitation, ainsi que l’enquête, vont dévoiler des éléments peu à peu, semer le doute sur l’un puis sur l’autre des personnages au fil des pages.

J’ai beaucoup aimé cette lecture axée sur la psychologie des personnages. C’est vraiment ce que je préfère dans les thrillers. Ici, nous balançons un coup vers l’un, un coup vers l’autre, sans vraiment parvenir à se fixer sur la culpabilité ou l’innocence de chacun. On s’attache puis on hait tour à tour. J’ai trouvé l’ensemble équilibré jusqu’au bout et je me suis laissée promener par ce thriller.

J’accroche bien à cette auteure, dont j’avais déjà lu Sa vie dans les yeux d’une poupée et Les fauves, que j’avais tous deux très appréciés. Je continuerai donc certainement à découvrir ses écrits.

Avis lecture, Thrillers et policiers, VO

Room – Emma Donoghue / livre et film

room voPrésentation :

Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque. Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions.
Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seul avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance. Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir. Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?

Le film :


Mon avis :

Une collègue qui a des goûts de lectures similaires aux miens m’avait conseillé cette lecture il y a quelques mois de ça, en prenant soin de ne pas me spoiler l’intrigue. Elle m’a simplement dit qu’on était dérouté au début par le style d’écriture, sans me dire pourquoi. Malheureusement, avant de me lancer, je suis tombée sur la bande-annonce du film sorti entre temps et du coup j’ai su le pourquoi de cela. Je ne me suis pas découragée pour autant, mais pour « compenser » cet apport manqué, je me suis pris le livre en VO plutôt qu’en français. Ca fait toujours du bien !

Donc j’ai commencé cette lecture. Je peux d’abord dire que la lecture en Anglais est facile. En effet (je peux le dire maintenant puisque tout le monde est au courant de l’histoire avec le film et le résumé), on est placé du point de vue de l’enfant. Le vocabulaire est donc facile et les phrases simples. Comme on me l’avait annoncé, on peut être dérouté par cette syntaxe mais je m’y suis faite et c’est très bien passé. De ce fait, j’ai été touchée par Jack, finalement plus que dans le film, où il m’est apparu un peu plus « tête à claque » (bien que ce soit totalement justifié au vu de ce qu’il vit, nous sommes d’accord). Ca ne m’avait pas fait cet effet dans ma lecture, durant laquelle j’ai davantage compatis à ses colères et ses peurs.

Sur le contenu, j’ai été complètement emballée, surtout par la première partie. J’aurais peut-être souhaité en apprendre plus sur la mère et sur Nick ; ça n’est pas très développé et c’est peut-être ce que j’attendais dans les parties suivantes. Mais c’est un choix qui se justifie, gardant le point de vue de Jack.

Le film est assez fidèle au livre, surtout pour ce qui correspond à cette même première partie. Ensuite, il y a plus de divergences entre livre et film, plus de changements, mais le fond reste identique et le contenu n’est donc pas dénaturé, ça ne m’a pas dérangée.

Et vous, vous avez lu le livre, vu le film ? Quels sont vos avis ?

Avis lecture, Thrillers et policiers

Preuves d’amour – Lisa Gardner

Preuves d'amourPrésentation :

Tessa Leoni, officier de police respecté, a abattu son mari en lui tirant trois balles dans le corps avec son arme de service. Elle ne supportait plus la violence de ce dernier. C’est la version qu’elle donne à l’inspectrice D.D. Warren lorsque celle-ci arrive sur les lieux. Mais, si les bleus sur le visage de la jeune femme sont irréfutables, il y a une chose que D.D. Warren ne s’explique pas : sa petite fille de six ans a disparu, et Tessa reste évasive à ce sujet. Que cherche-t-elle à cacher ? Les deux femmes vont s’affronter pour une même cause : la survie de l’enfant.

Mon avis :

C’est le premier roman de l’auteur que je lis. Je me le suis procurée à la suite d’un avis que j’ai vu le concernant sur Youtube, mais je ne me souviens plus de qui était la vidéo.

On suit d’un côté Tessa Leoni, officier de police, qui semble filer un beau petit bonheur avec sa fille Sophie et son nouveau compagnon Brian. Mais très vite on comprend que ce bonheur apparent ne reflète pas exactement la réalité : Tessa est retrouvée couverte de bleus, son mari mort par les balles de son arme de service, et la petite Sophie a disparu. Les soupçons qui vont directement vers Tessa semblent fondés, bien que les motifs évoluent de page en page, et notre suspicion avec eux.

De l’autre bord, nous avons les inspecteurs D.D. Warren et son acolyte de la police d’Etat, Bobby. J’ai bien aimé ce duo et ces deux personnages. Ils auraient cependant, à mon avis, être un peu plus creusés. Ceci dit, ce roman s’inscrit apparemment dans une série les faisant revenir régulièrement . On en apprend donc peut-être plus sur eux dans le reste de ces livres. Une petite incohérence m’a titillée, bien qu’elle ait été rapidement expliquée au début du roman, je crois, quant à la vie privée de D.D. et le fait qu’elle ne parle pas à son conjoint d’un sujet qu’elle doit aborder avec lui. A part cela, rien de mal.

Le dénouement est marqué par une accélération des faits et des clés que nous cherchions. Quelques ficelles apparaissent un peu facilement mais j’ai quand même beaucoup apprécié ce roman, dans toute sa durée. Je pense lire les autres romans de l’auteur quand l’occasion se présentera (mais il faut d’abord que je zigouille une bonne partie de ma PAL papier au moins).

Si je devais donner une note :

bodypart_2eb4a972-2ad4-406c-9268-985d6d672e83