Avis lecture, Thrillers et policiers

Je suis Pilgrim – Terry HAYES

couv46020765Présentation :

Pilgrim est le nom de code d’un homme qui n’existe pas. Il a autrefois dirigé une unité spéciale du Renseignement américain. Avant de prendre une retraite dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passsé d’agent secret va bientôt le rattraper…

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un chercheur torturé devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des cadavres encore fumants trouvés dans les montagnes de l’Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité.
Et un fil rouge, reliant tous ces événements, qu’un homme est résolu à suivre jusqu’au bout.

Mon avis :

On m’a offert ce livre pour mon anniversaire en février, mais comme c’est une belle briquette, je me le réservais pour mes vacances. Il s’avère en fait que j’ai un rythme de lecture moins soutenu en vacances que lorsque je suis surbookée par le travail, étonnamment et que du coup, il m’a fait un bon moment. Ça n’empêche pas que j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, dont les 900 et quelques pages ont défilé sans que je ne les vois passer.

Je ne suis habituellement pas très fan des romans d’espionnage et/ou thrillers politiques, mais cette fois je suis totalement rentrée dedans et j’ai adoré suivre « Pilgrim », cet agent secret à la personnalité bien ficelée, et, de l’autre côté, le djihadiste au funeste projet, son histoire, ce qui l’a amené à en arriver là.

Il se passe 1000 choses et rebondissements tout au long des pages et je ne me suis pas ennoyée une minute. J’ai été très occupée durant mes vacances et j’avais du mal à trouver de grands moments pour lire et c’était d’ailleurs parfois assez frustrant de devoir poser cette lecture dont j’avais très envie de connaître la suite et le dénouement final.

Gros plus, par ailleurs, pour le style de l’auteur.

Avis lecture, Thrillers et policiers

Am Stram Gram – M.J. Arlidge

Pcouv45984144résentation :

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre.» Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale.

Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.

Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.

Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Mon avis :

Ce livre commence comme le film Saw, et j’ai eu peur qu’il en soit un copie. Ca n’a heureusement pas été le cas et j’ai passé un bon moment en tournant ces pages sans m’en rendre compte, surtout avec les chapitres courts comme je les aime. Rien d’exceptionnel à soulever, c’est assez classique dans la forme ; j’ai bien apprécié Helen Grace, personnage que j’ai trouvé travaillé et attachant, bien qu’elle soit quand même spéciale.

Je lirai d’autres romans de l’auteure. Mais comme d’habitude, il faut que je fasse baisser ma PAL avant !!

Avis lecture, Historique

Enfant 44 – Tom Rob SMITH

couv29745888[1] Présentation :

Hiver 1953, Moscou. Le corps d’un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent du MGB, la police d’Etat chargée du contre-espionnage, Léo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l’enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n’existe pas dans le parfait État socialiste, il s’agit d’un accident. L’affaire est classée mais le doute s’installe dans l’esprit de Léo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Léo est contraint à l’exil avec sa femme, Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C’est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l’Oural, qu’il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l' » accident  » de Moscou. Prenant tous les risques, Léo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d’eux des ennemis du peuple…

Mon avis :

Nous sommes immergés avec cette lecture dans l’ex-URSS des années 1950, dans la Russie communiste de Staline. Leo est membre de la police secrète, sa femme institutrice. Quand des enfants sont retrouvés morts de plus en plus nombreux, le doute s’installe en eux : persuadés qu’il s’agit de meurtres, ils vont devoir aller à l’encontre du gouvernement qui dissimule ces morts en accidents.

J’ai eu au début un peu de mal à rentrer dans l’histoire mais une fois dedans je n’ai pas décroché. C’est noir, c’est dur, le contexte historique est pesant entre la famine, la pauvreté, les nombreuses manipulations du régime dans lequel tout le monde devient facilement coupable de nuire au « bien du peuple ».

Le personnage de Leo est parfois difficile à appréhender, situé entre le gouvernement et son bon sens. Sa femme, Raïssa, a un fort caractère mais a elle aussi ses secrets. On se range à leur côté dans leur quête de justice, mais tout n’est pas noir ni blanc au final.

Les éléments nouveaux arrivent jusqu’au bout quasiment et j’ai bien envie de découvrir la suite de ce roman, Kolyma, pour savoir comment les vies de Leo et sa femme vont devenir dans ce contexte.

Je regarderai aussi le film inspiré de ce roman quand j’en aurai l’occasion.