Avis lecture, Thrillers et policiers

Une autre vie – S. J. Watson [Chronique]

Une autre vie SJ Watson

Présentation :

Femme au foyer, Julia mène une vie bien rangée à Londres avec son mari et son fils. Lorsqu’elle apprend la mort de sa jeune sœur, Kate, victime d’une agression à Paris, près du canal de l’Ourcq, elle est sous le choc. Les deux sœurs, dont les relations n’ont jamais été faciles, s’étaient perdues de vue. Ne parvenant pas à faire son deuil, Julia décide d’aller à Paris afin d’en savoir plus sur la vie que menait Kate. Là, elle apprend que cette dernière fréquentait assidûment les sites de rencontre en ligne. Le doute s’insinue alors dans son esprit : et si la mort de sa sœur n’était pas due à une simple agression mais à une mauvaise rencontre ? Ne pouvant se débarrasser de cette idée obsédante, Julia décide de se faire passer pour Kate sur le site Internet d’escorts que celle-ci utilisait.

Mais, à l’âge des bilans, des remises en question, des ambitions laissées derrière elle, Julia ne réalise pas qu’elle est en train de jouer un jeu dangereux à double titre. Si elle a en effet raison sur les circonstances de la mort de sa sœur, elle prend tous les risques. Et en goûtant à une autre vie, plus excitante, que va-t-il rester de la sienne ?

Mon avis :

J’ai acheté ce livre car j’avais bien aimé Avant d’aller dormir du même auteur. Je n’avais pas spécialement entendu parler de ce roman-ci mais le résumé m’a convaincue.

J’ai donc commencé cette lecture un peu avant le challenge Le temps d’un très grand weekend. Challenge qui m’a permis de terminer ce roman.

Julia a perdu sa soeur, qui s’est faite assassiner. Très marquée par cette disparition, elle va chercher par tous les moyens à faire le clair sur cette affaire. Pour ce faire, elle s’inscrit sur les sites de rencontres en ligne que semblait fréquenter sa soeur, dans l’espoir de tomber sur le meurtrier. Mais essayer de le démasquer va amener Julia de plus en plus loin dans son personnage et la faire se confronter à des risques qui n’étaient pas prévus au départ.

J’ai trouvé le sujet intéressant, mais j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, y compris Julia que l’on suit tout du long pourtant. Je comprends bien sa quête et son attrait naissant pour la discussion, mais je ne suis pas parvenue totalement à me mettre à sa place. Aussi, je ne me suis pas posée autant de questions que je l’aurais souhaité sur le dénouement de cette histoire. Par contre, d’autres éléments m’ont semblé trop peu développés, pas assez approfondis. Cela a dû jouer sur mon manque d’intérêt poussé pour l’histoire. J’ai deviné par ailleurs quelques évènements à l’avance, sans pour autant m’attendre totalement à la fin. Celle ci ne m’a pas déplu, même si je n’arrive pas totalement à me faire une idée précise sur la cohérence ou non de certains points.

C’était une bonne lecture dans l’ensemble, bien qu’elle ne m’ait pas transcendée. J’ai aimé l’approche psychologique mais ne l’ai pas trouvé suffisante à mon goût. Quelques manques sont perceptibles mais sans qu’il y ait de grosses lacunes dans ce roman, selon moi. Rien qui ne m’ait fait souffler ou lâcher ma lecture. J’avais bien envie de connaître le fin mot de cette histoire et le dénouement du parcours de Julia.

Avis lecture, Blabla, Essais, développement personnel

Minimalisme, zéro déchet… lectures et démarche

Depuis un moment, et notamment depuis notre dernier déménagement, je suis entrée dans une espèce d’envie de « tri par le vide », de désencombrement. Notre appartement est confortable mais pas très grand, sans beaucoup de rangements, et je trouve que nous sommes envahis d’objets dont nous ne nous servons pas ou seulement très peu.

Alors c’est difficile, c’est sûr. J’ai encore beaucoup de mal à me séparer de plein de choses. J’ai des centaines de livres. Je garde des vêtements dans l’espoir de finir par rentrer de nouveau dedans… Mais je sens le changement venir.

Deux récentes lectures ont activé mon envie de tri :

  • La magie du rangement, de Marie Kondo
  • Zéro déchet, de Béa Johnson

J’ai trouvé ces deux livres très intéressants et complémentaires. Je ne rentrerai pas dans le détail de leur présentation, vous trouverez bien assez d’informations sur Internet à leur sujet.

Quelques démarches, en vrac, que j’entreprends :

  • nous avons acheté un composteur de cuisine ce weekend. Il fait 15 litres, semble bien hermétique. Idéal pour valoriser les déchets de cuisine et les fleurs coupées au jardin notamment, et pour pouvoir nourrir nos plantes et plantations avec le substrat obtenu dans un mois si tout va bien.
  • tri des sous-vêtements trop petits et chaussettes qui ne ressemblent plus à rien ou sont esseulées.
  • Don de vêtements trop petits (si je perds le poids pris ces dernières années, je me ferai un plaisir de réajuster ma garde-robe par une virée shopping en récompense)
  • Faire au moins une relecture par mois, dans l’espoir de parvenir à me détacher de livres qui ne m’ont pas particulièrement plu (que je mettrai en boîte à livre ou ferai gagner par concours). Mais ça, ça sera quand même difficile…
  • Vente d’appareils qui ne nous servent pas : friteuse, aspirateur (balai, serpillière et aspirateur-balai font très bien l’affaire pour le moment)
  • Davantage d’achats en bio et en vrac (équipement en bocaux nécessaires mais je suis quand même déjà bien parée).
  • Une fois les produits d’entretiens entamés terminés, pas de rachat. On passage au savon noir / bicarbonate / vinaigre blanc
  • Idem pour le troc des produits de beauté et cosmétiques pour des produits plus naturels et en moindre quantité.

Ce sera déjà un bon début avec tout ça. Je ne pense pas parvenir à la perfection, bien sûr, mais nous lancer dans cette démarche me fait déjà sentir bien, et je suis sûre que nous y gagnerons à terme. Je vous en reparlerai certainement pour voir comment les choses avancent 😉 .

Avis lecture, Contemporain

La bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossésPrésentation :

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis :

J’avais vu passé pas mal de critiques positives sur ce livre, mais sans pour autant avoir l’envie de me jeter dessus. Je suis donc passée de nombreuses fois devant sans l’acheter, et sans être plus tentée que cela. Mais quand j’ai vu cette nouvelle édition J’ai lu, en hardback, tellement belle, avec ses couleurs et ses pages à points, j’ai craqué.

On a là une histoire simple : on suit Sara qui se retrouve dans un village atypique (ou trop typique) des Etats-Unis, alors qu’elle y était invitée par son amie épistolaire, malheureusement décédée avant son arrivée. Leur lien s’était tissé par leur amour des livres et c’est cette même passion que va essayer de faire vivre Sara à Broken Wheel. Défi pas évident avec des habitants très ancré dans leurs habitudes et absolument non lecteurs. Mais, malgré les réticences, l’attachement de chacun va peu à172d6adb558159ce4939455c0b8be6d0 peu se développer. Tous les personnages ont leur petit quelque chose et c’est quelque chose que j’ai aimé dans cette lecture. Sara, qui vivait pour et par les livres uniquement (sentiment parfaitement retranscrit, au passage) va elle aussi évoluer au fil des pages.

J’ai un peu moins accroché à certaines relations entre les personnages, sans en dire trop, mais cela reste une excellent lecture, qui fait du bien, reposante et qui fait sourire. J’ai vraiment beaucoup aimé lire sur cet amour de la lecture et surtout sur les liens et les « pouvoirs » des livres, auxquels je crois fondamentalement.

A recommander en lecture-doudou aux lecteurs !


« […] les livres sont fantastiques et prennent sans doute toute leur valeur dans un chalet au fond de la forêt, mais quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes et le citer à tout bout de champ ? »