Avis lecture, Essais, développement personnel

[Chronique] Vous n’aurez pas ma haine – Antoine Leiris

vous n'aurez pas ma haine couvPrésentation :

Le lendemain du drame du 13 novembre 2015 qui a coûté la vie à son épouse, le journaliste Antoine Leiris délivrait un touchant témoignage sur la toile, avec une lettre ouverte, Vous n’aurez pas ma haine. Il se raconte désormais dans un récit qui porte le même titre, paru aux éditions Fayard, un essai touchant et bouleversant où il raconte sa nouvelle vie, entre l’absence de l’être aimé et la volonté de vivre, pour son fils, pour des lendemains qui chanteront à nouveau.

Mon avis :

Ce livre me tentait depuis sa sortie, mais après les moments dramatiques qui se sont succédé, les chocs, les peurs, je craignais que cela ne fasse que trop. J’ai donc attendu… J’ai fini par le télécharger sur mon téléphone (par Kindle, pas de fraude, rassurez-vous), comme je le savais court et donc « pratique » à lire sur ce format. Et en effet, il ne m’a fait qu’une soirée. Parce que, oui, il est court, et surtout parce qu’il est très difficile à lâcher.

J’ai été extrêmement touchée par l’écriture de cet homme qui a perdu l’amour de sa vie lors des attentats au Bataclan. La plume est sublime, le témoignage évidemment bouleversant. Chaque ligne est chargée de douleur, mais aussi d’une force qui me semble incroyable de la part de cet homme, de ce papa qui se retrouve seul avec son petit garçon. Les liens qui unissent cette famille sont forts, pleins d’amour. Pas de propos haineux mais une force qui ressort tellement de tout ça ! C’est en même temps pudique, très doux, poétique.

Je recommande totalement cette lecture. C’est un témoignage fort de cette page dramatique de notre histoire, par un homme qui dit ne pas être un héros mais qui en est un, comme tant de gens qui affrontent de telles horreurs. On ne peut que saluer leur force et leur souhaiter apaisement.

Avis lecture, Témoignages et reportages

Cancer et boule de gomme

couv15006202Présentation :

 » Pourquoi c’est moi ? m’as-tu demandé juste après avoir appris ta maladie, la même qui avait tué notre mère vingt-cinq ans plus tôt. Alors, presque malgré moi, j’ai cherché des réponses, et ça n’a pas été facile. Mais autour de nous, chacun avait sa petite idée, ta question inspirait, les « parce que » pleuvaient…
Le cancer est peut-être la maladie de notre époque, mais il y en a une autre, sournoise : l’obstination folle à trouver une raison ou une explication à tout. Comme si, au fond, chacun était responsable de sa maladie, se la fabriquait par son mode de vie et même son mode de pensée.  »
Et si on arrêtait de conjurer notre peur en confondant explication et sens, en culpabilisant les malades et leur entourage ? Il n’existe jamais aucune raison raisonnable et acceptable d’être malade, nous dit ce récit intime dont chaque étape, de l’annonce du diagnostic aux derniers instants, résonne en chacun de nous. Avec une incroyable vitalité et une vraie force d’apaisement.

Ce que j’en dis :

Ce livre est un témoignage de l’auteure qui voit sa soeur touchée par le même cancer que leur mère plusieurs années auparavant.

Les différentes étapes de la maladie sont rencontrées, du diagnostic jusqu’à, malheureusement, le décès puis le deuil. Avec elles, forcément, les différents états d’esprit que rencontrent les proches de personnes malades, notamment autour de la question du « pourquoi toi ? » qui revient à de nombreuses reprises, et que l’on a sans doute tous au bout des lèvres dans ce genre de situation, même si bien sûr nous ne souhaitons le même sort à personne.

La difficulté d’aider et surtout celle de voir dépérir peu à peu un proche sont aussi au coeur de ce récit.

Il est toujours très difficile de donner un avis sur ce genre de lectures. Cela faisait en tout cas longtemps que je n’avais pas lu sur le sujet mais trouvé ce livre très juste et sans excès de pathos. J’ai même presque eu du mal à me sentir touchée, en fait. Peut-être à cause de l’écriture qui ne m’a pas suffisamment parlé. Cela n’empêche pas l’intérêt des questions soulevées et leur appropriation, mais je m’attendais à être un peu plus remuée que cela.

 

Avis lecture, Témoignages et reportages

Agent au coeur d’Al-Qaida – Morten Storm

51fSKJ44OiL._SX195_[1]Présentation :

Lors d’un séjour en prison, un jeune Danois, Morten Storm, cherche un nouveau sens à sa vie. Il se convertit à l’islam à l’âge de 21 ans et, guidé par un compagnon de cellule, en apprend les fondements et les principes. Peu à peu, il se radicalise, jusqu’à devenir très proche des membres d’Al-Qaïda. Tandis qu’il est en passe de devenir un véritable djihadiste, un renversement de situation bouleverse la vie du jeune homme qui décide alors de collaborer avec l’Occident. Il devient agent double pour trois grandes agences de renseignement occidentales, dont la CIA. Commence une vie de mensonges et de duplicité, faite de rencontres secrètes, de messages codés et de comptes rendus clandestins, un quotidien sans le moindre droit à l’erreur. D’autant que Morten Storm est petit à petit devenu l’élément-clé dans la traque et de l’élimination de l’un des djihadistes les plus recherchés de la planète, Anwar al-Awlaki, membre éminent d’Al-Qaïda dans la péninsule Arabique – et guide spirituel des frères Kouachi, auteurs du massacre à la rédaction de Charlie Hebdo. En collaboration avec deux reporters de guerre de CNN, Paul Cruickshank et Tim Lister, Morten Storm nous entraîne dans ses aventures haletantes aux quatre coins du monde et nous livre un témoignage sur la vie des djihadistes, les filières de recrutement islamistes en Europe et l’activité impitoyable des services secrets occidentaux.

Mon avis :

Ce récit est celui de Morten Storm, un danois, ancien boxeur, videur, qui a aussi trainé au coeur de certains gangs et va se convertir à l’Islam, jusqu’à se radicaliser très fortement. Il fera plusieurs séjours au Yémen et en Afrique, sera au contact d’extrémistes et djihadistes en Europe aussi et au plus près de plusieurs groupes d’Al-Qaida. Les services secrets danois et britanniques vont se rapprocher delui, ainsi que la CIA, profitant de son large réseau pour pister et neutraliser les grosses têtes djihadistes et terroristes.

C’est un livre imposant (600 et quelques pages) mais qui se lit facilement, comme un roman d’espionnage. Malheureusement, le spectre pourchassé et les magouilles soulevées sont bel et bien réels.

De nombreuses anecdotes rythment le récit mais ce sont surtout les explications des relations complexes entre les champs terroristes et aussi entre les services secrets occidentaux qui sont intéressantes dans ces pages.

Ce témoignage de cet acteur de premier plan, accompagné du travail de deux reporters de guerre de CNN, nous permet de voir les choses de l’intérieur, d’essayer de comprendre comment les choses se jouent dans cet univers absurde et pour le moins dangereux.

Je recommande.