Avis lecture, Témoignages et reportages

Promenons-nous dans les bois – Bill Bryson

Présentation :

Dans cette aventure qui mêle histoire naturelle et histoires drôles, il s’est choisi pour compagnon de marche son vieux copain d’école, Stephen Katz, l’un des personnages de Ma fabuleuse enfance dans l’Amérique des années 1950. Le problème, c’est que Katz préfère regarder des épisoldes d’X-Files dans les motels. L’autre problème, c’est qu’en se promenant dans les bois on risque de croiser, comme dans la série de science-fiction, d’étranges créatures qui n’ont pas l’humour de l’auteur : des ours ou, pis, d’autres randonneurs, sans oublier les plantes toxiques qui vous rendent plus vert qu’un Martien.
La littérature à la Bryson a pour immense avantage de ne pas endormir le lecteur en chemin. « Jamais un bouquin ne m’a fait autant rire ! » s’est exclamé Robert Redford, qui l’a élu comme livre de chevet.

Mon avis :

Bill Bryson part sur le sentier des Appalaches, qui va du Maine à la Géorgie, sur une distance de 3 500 km. On le suit dans cette aventure, au fil des montées qui en cachent toujours de nouvelles. Sans oublier son ami Katz qui l’accompagne ; ce dernier est plutôt ronchon, pas toujours vraiment dans le « trip », c’est le cas de le dire.

J’ai aimé cette lecture, l’écriture de l’auteur notamment qui nous raconte son périple avec un ton humoristique assez caustique. On apprend par ailleurs beaucoup sur le sentier, sur les parcs naturels aux Etats-Unis, les problématiques environnementales, la gestion de ces espaces naturels, la mise en place des accueils de randonneurs, etc. Ces passages documentaires sont bien intéressants.

J’ai trouvé dommage que le duo s’arrête quelques temps avant de repartir pour des bouts de randonnée sur ce sentier légendaire. On le comprend, bien sûr, je n’ai pas décroché, mais j’ai quand même ressenti un changement dans ma lecture à partir de ce moment-là.

J’ai apprécié suivre les péripéties de ces randonneurs amateurs, leurs difficultés, l’évolution de leur état d’esprit aussi (excitation, émerveillement, fatigue, colère, enthousiasme, angoisse, joie…).  Ils font aussi des rencontres improbables qui pimentent leur parcours.

C’est un livre distrayant et instructif à la fois et je reste admirative de l’aventure qu’ils ont osé mener.

Pour en savoir plus sur le sentier des Appalaches : c’est par ici !

 

 

Avis lecture, Contemporain

La bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossésPrésentation :

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis :

J’avais vu passé pas mal de critiques positives sur ce livre, mais sans pour autant avoir l’envie de me jeter dessus. Je suis donc passée de nombreuses fois devant sans l’acheter, et sans être plus tentée que cela. Mais quand j’ai vu cette nouvelle édition J’ai lu, en hardback, tellement belle, avec ses couleurs et ses pages à points, j’ai craqué.

On a là une histoire simple : on suit Sara qui se retrouve dans un village atypique (ou trop typique) des Etats-Unis, alors qu’elle y était invitée par son amie épistolaire, malheureusement décédée avant son arrivée. Leur lien s’était tissé par leur amour des livres et c’est cette même passion que va essayer de faire vivre Sara à Broken Wheel. Défi pas évident avec des habitants très ancré dans leurs habitudes et absolument non lecteurs. Mais, malgré les réticences, l’attachement de chacun va peu à172d6adb558159ce4939455c0b8be6d0 peu se développer. Tous les personnages ont leur petit quelque chose et c’est quelque chose que j’ai aimé dans cette lecture. Sara, qui vivait pour et par les livres uniquement (sentiment parfaitement retranscrit, au passage) va elle aussi évoluer au fil des pages.

J’ai un peu moins accroché à certaines relations entre les personnages, sans en dire trop, mais cela reste une excellent lecture, qui fait du bien, reposante et qui fait sourire. J’ai vraiment beaucoup aimé lire sur cet amour de la lecture et surtout sur les liens et les « pouvoirs » des livres, auxquels je crois fondamentalement.

A recommander en lecture-doudou aux lecteurs !


« […] les livres sont fantastiques et prennent sans doute toute leur valeur dans un chalet au fond de la forêt, mais quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes et le citer à tout bout de champ ? »